Articles

O2vie - Emission de Dodji Juliette Kpessou

O2vie, une parole depuis l’Afrique

La réalisatrice d’O2vie, Dodji Juliette Kpessou est journaliste-écrivain, animatrice, bloggeuse et youtubeuse. Elle vit avec son mari à Porto Novo, capitale de la République du Bénin. Interview.

Juliette, quelle est votre mission sur les ondes ?
Depuis août 2013, j’apporte l’Evangile à tout homme à travers les ondes de la radio Hosanna, un média de l’Eglise Protestante Méthodiste du Bénin. Chargée de la section Animation, je présente aussi les bulletins d’information.

Comment avez-vous découvert Radio Réveil ?
C’était en janvier 2019 à cette fabuleuse formation des acteurs de radios chrétiennes de l’Afrique francophone à Lomé au Togo; un melting pot d’expériences où j’ai eu le plaisir de rencontrer Emmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil.

Comment et pourquoi avez-vous créé la chronique O2vie ?
L’O2vie c’est une capsule de motivation basée sur la parole de Dieu. A la base c’était une chronique écrite que je postais sur les réseaux sociaux et mon blog. Là, s’ouvre l’aventure audio avec Radio Réveil et ma chaîne YouTube. L’eau de vie, une goutte chaque jour à la source intarissable de Dieu. C’est une manière pour moi d’apporter la Bonne Nouvelle avec les couleurs de l’Afrique.

Vous avez souhaité une introduction à cette chronique sur un ton bien particulier.
La Radio, c’est la voix; et l’Afrique, c’est la puissance de la voix, de la parole. Le ton est choisi à dessein car il rappelle le vieux sage au clair de lune qui déclame un conte. C’est un signe du mystère de l’Afrique, une voix qui invite au voyage de la vie. C’est ce qu’on appelle en cinéma the Voice of God.

Un mot pour les auditeurs
Nous sommes Un dans un lien d’amour. Dieu vous aime et je vous aime aussi. Voici mes trois goals de tous les jours : soyez vous, soyez vrai et croyez en Dieu.

La chronique O2vie est diffusée sur RADIO R chaque samedi à 6h, 9h, 13h et 17h et dimanche à 13h et 17h. Retrouvez tous les podcasts ici.

Serge Carrel - opinion

Quel journalisme évangélique dans l’espace public ?

Un engagement au Togo pour la formation des journalistes des radios évangéliques d’Afrique francophone et les 20 ans de l’émission Hautes Fréquences sur RTS La Première, c’est l’occasion pour Serge Carrel de montrer que, dans les deux situations, le journalisme évangélique demande audace et professionnalisme.

Reprise de l' »Opinion » de Serge Carrel publié le 25 janvier 2019 sur lafree.info

Dans notre quotidien, il est des collisions d’expériences qui donnent à réfléchir sur notre pratique. La semaine dernière, j’étais l’un des animateurs du Séminaire de formation des radios évangéliques d’Afrique francophone à Lomé au Togo, un rassemblement de plus d’une centaine de personnes à l’instigation de Radio Réveil à Bevaix (NE). L’occasion de rencontrer des journalistes, des animateurs et des techniciens de la centaine de radios qui se définissent comme évangéliques en Afrique francophone. Dimanche soir dernier, RTS Religion marquait sur les ondes de La Première à 19h les 20 ans de Hautes Fréquences, l’émission-phare de l’équipe des émissions religieuses de la radio de service public.

En Afrique francophone comme en Suisse, quelle présence ?

Dans les deux situations, l’occasion de s’interroger sur la présence dans l’espace public des journalistes évangéliques. En Afrique francophone, les radios confessionnelles évangéliques ont le vent en poupe. Elles font dans leurs programmes une large place à la prédication de l’Evangile, aux reportages concernant les Eglises et à la musique chrétienne. Elles jouent un rôle important à l’intérieur de l’Eglise ou des Eglises, mais aussi dans l’espace public pour encourager l’émergence d’une identité et d’une réflexion communes sur les grandes questions du moment. En Suisse romande, de par l’engagement œcuménique et interreligieux de l’équipe des émissions religieuses et de par la disparition de la légitimité de la voix chrétienne au sein de la société, la posture de RTS Religion flirte davantage avec la sociologie religieuse qu’avec un regard chrétien sur la société. Pour preuve la présence dimanche soir d’un sociologue, Philippe Gonzalez, spécialiste des médias et du religieux, et non d’un théologien chrétien particulièrement affûté sur la manière de positionner la foi chrétienne dans un contexte pluraliste.

Professionnalisme et audace plus que jamais à l’ordre du jour

Dans cette collision d’expériences aux antipodes : une convergence. D’un côté des radios évangéliques africaines qui cherchent à déployer un discours public qui permette de quitter le « tout Eglise » et de rejoindre un maximum d’auditeurs, notamment en limitant « Jésus » à 30 pour cent des programmes et en laissant une place importante aux thématiques de développement, à un Evangile holistique et intégral (voir la Déclaration de Lomé et l’interview d’Alphonse Teyabe). Du côté suisse, des Eglises qui promeuvent – puisque les journalistes sont salariés par les Eglises et les frais de production payés par la RTS – un discours d’analyse du fait religieux à partir de perspectives et de valeurs chrétiennes, un discours légitimé par l’histoire de la Suisse romande et par une société qui cherche à comprendre le religieux, sans développer d’affiliation à une quelconque chapelle.

Dans ces deux contextes bien différents, le journalisme évangélique a sa place. En Afrique francophone comme en Suisse, il demande professionnalisme et audace. Il s’agit de sortir des voies toutes tracées des convictions molles et non articulées, pour chercher et exprimer un regard sur le monde marqué par les valeurs et l’espérance que le Christ fait naître au cœur de nos vies. Dans les deux cas : un véritable « challenge », comme on dit aujourd’hui !

Serge Carrel
Journaliste responsable de lafree.info
Ancien journaliste à Radio Réveil et à l’émission Hautes Fréquences de RTS Religion

Monument Lomé

Séminaire de formation radio à Lomé

Du 14 au 18 janvier 2019 Radio Réveil organise un séminaire de formation des radios chrétiennes de l’Afrique francophone à Lomé au Togo.

Grâce au soutien de différentes fondations, l’association Radio Réveil organise une semaine de transmission et d’échanges de connaissances techniques, journalistiques et marketing à l’intention des représentants de ses radios partenaires ou d’autres radios intéressées.

Plus d’infos