Articles

Afrique francophone : du 22 au 26 novembre, Lomé 4 se penche sur le thème « Jeunes et médias »

Communiqué de presse

Malgré la pandémie de coronavirus, les responsables du FOMECAF ont décidé d’organiser une quatrième édition des rencontres de Lomé du 22 au 26 novembre 2021. Elles porteront sur le thème « Jeunes et médias » et accueilleront comme invité principal le Dr Abdoulaye Sangho, directeur de TWR Afrique. La manifestation sera diffusée publiquement sur le web par contre le nombre des participants en présentiel sera limité à une cinquantaine.

La quatrième rencontre annuelle des acteurs des médias chrétiens d’Afrique francophone aura lieu du 22 au 26 novembre 2021 à Lomé. Elle portera sur le thème : « Jeunes et médias ». « Nous observons une fracture générationnelle dans le monde chrétien africain francophone, explique Pasteur Etienne Kiemdé, directeur de Radio Évangile Développement au Burkina-Faso. Une génération plus ancienne ne parle plus avec les mots, la musique et les moyens de communication des jeunes, dont 63% a moins de 24 ans en Afrique de l’Ouest ! (1) » Pour nombre de responsables chrétiens, le risque de manquer la transmission de la foi est désormais très grand. « Il est l’heure de rejoindre les jeunes africains et il appartient à la radio de montrer l’exemple », complète Pasteur Etienne Kiemdé.

Etienne Kiemdé à gauche (FOMECAF) et Abdoulaye Sangho (TWR orateur à Lomé 4) entourent Emmanuel Ziehli (Radio Réveil France).

Le Dr Abdoulaye Sangho comme orateur principal

L’orateur principal a été unanimement choisi en la personne du Dr Abdoulaye Sangho, directeur de TWR Afrique, un spécialiste reconnu et incontournable du paysage radiophonique chrétien africain. Le Dr Abdoulaye Sangho, d’origine malienne, vit et travaille en Côte-d’Ivoire. Il est auteur de plusieurs livres. Il est en outre Commandeur de l’Ordre national pour sa contribution au développement de la foi en Côte-d’Ivoire.

Nombre d’orateurs enregistrés en vidéo

Lomé 4 sera à l’image de Lomé 3. Cinquante (50) personnes triées sur le volet seront invitées en présentiel pour des réunions plénières et des ateliers. Ces rencontres seront retransmises en direct et en différé sur les différents canaux sociaux du FOMECAF (Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone), en particulier Facebook et YouTube. Pour mémoire une centaine de personnes ont suivi ces formations par Internet en 2020.

Les après-midis seront l’occasion pour les leaders du FOMECAF de continuer à poser les bases de l’action du forum et d’imaginer un programme pour 2022.

Pour la plupart, les orateurs seront enregistrés en vidéo. Ils continueront ainsi à enrichir la vidéothèque de formation radio/presse initiée en 2020 par la précédente édition des rencontres de Lomé (2).

Malgré la situation sanitaire difficile

La décision d’organiser Lomé 4 a été prise par les leaders du FOMECAF qui se sont retrouvés par visioconférence le vendredi 30 juillet. Ils ont évalué la situation sanitaire tant en Afrique de l’Ouest, centrale qu’en Europe. Dans l’immédiat, les voyages sont encore très compliqués et particulièrement onéreux en raison de la pandémie. Le leadership du FOMECAF a malgré cela confirmé la tenue de Lomé 4 et raisonnablement repoussé l’organisation de la manifestation nationale « FOMECAF Bénin » au printemps de 2022. Les leaders du FOMECAF ont donné le mandat au CICERI Lomé et à Radio Réveil France, plus précisément à MM. Koffi Ahonon et Emmanuel Ziehli, le soin d’organiser la manifestation. (c)

Le site du FOMECAF (Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone) : https://medias.africa/

Plus d’informations :

Afrique : Pasteur Étienne Kiemdé, directeur de Radio Évangile Développement au Burkina-Faso. Tél. + 226 70 38 81 83. Courriel : ekiem1[arobase]gmail.com. Site web : https://medias.africa/

Europe : Émmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil France. Tél. +33 06 52 02 89 42. Courriel : emmanuel.ziehli[arobase]radioreveil.ch. Site web : https://radio-reveil.org/

Notes :

1 Voir : https://www.populationpyramid.net/sources
2 Voir : https://www.youtube.com/channel/UCkEVvei_tLkEfTaJn31DTsQ/playlists

Encadré
Les rencontres de Lomé en bref

Les rencontres « Lomé » ont vu le jour en janvier 2019. Elles offrent aux acteurs des médias chrétiens d’Afrique francophone l’occasion de se former pendant une semaine et de « réseauter » pour développer une dynamique d’échanges entre acteurs de différents pays.

En janvier 2019, l’association Radio Réveil en Suisse, qui produit des émissions radiophoniques pour toute la francophonie, décide à l’occasion de ses 70 ans de convier ses partenaires radio en Afrique à une session de formation à Lomé. Une centaine de personnes prennent part à l’événement et signent la Déclaration de Lomé. Les signataires s’engagent à renoncer à la concurrence entre radios évangéliques ainsi que protestantes, et à mettre des ressources en commun pour améliorer la qualité de leurs programmes.

Lors de la deuxième édition des rencontres de Lomé, les quelques 170 participants se sont lancés dans une réflexion autour de la thématique « Inventons la radio intégrale ! ». Ils ont aussi décidé de créer le Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF) avec comme membres du comité fondateur : Olivia Adiko, journaliste et rédactrice en chef de La Voix de l’espérance (Côte d’Ivoire), le Dr Alphonse Teyabe, consultant en communication (Cameroun), Timothée Amegan, pasteur et directeur général de Médiafrique (Togo), et Emmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil (Suisse).

En 2020, en pleine pandémie de covid-19, Lomé 3 propose à une cinquantaine de participants en présentiel et à une centaine en ligne des réflexions autour de « Convergence des médias et polyvalence des métiers ».

Le compte rendu de Lomé 1 : https//bit.ly/lome-1 
Le compte rendu de Lomé 2 : https://bit.ly/lome-deux 
Le compte rendu de Lomé 3 : https://bit.ly/Lome3 

Encadré
Les membres du comité du FOMECAF

Les personnes suivantes sont membres du réseau étroit ou du comité de pilotage du FOMECAF : Olivia Adiko Beugre (Radio la Voix de l’Espérance, Abidjan), Timothée Amegan (Médiafrique, Lomé), Etienne Kiemdé (Radio Évangile et développement, Ouagadougou), Koffi Ahonon (CICERI et Compassion Togo, Lomé), Dr Abdoulaye Sangho (TWR, Abidjan), Dr Alphonse Teyabe (consultant en médias, Yaoundé) et Emmanuel Ziehli (Radio Réveil France).

Hommage à Alain Normand, 1939-2021

Homme de radio, pasteur, évangéliste, producteur de films, musicien, écrivain… Alain Normand est décédé le 29 juin 2021, à l’âge de 82 ans.

Alain est né le 21 mai 1939, dans la ville française de Cannes, quatre ans après son frère Guy et quatre mois avant le début de la Seconde guerre mondiale. Son père est mobilisé. Prisonnier de guerre, celui-ci revient malade d’un camp allemand et meurt quelques mois après la fin de la guerre.

Alain accompagne régulièrement sa mère dans une Eglise évangélique et, à douze ans, il prend la décision de devenir disciple de Jésus-Christ. Un an plus tard, il déménage à Genève, car sa mère s’est remariée avec un Suisse.

A Genève, Alain découvre une nouvelle Eglise évangélique. Il obtient un Certificat fédéral de capacité (CFC) en administration, découvre la guitare et gagne un championnat dans une équipe junior du Servette Football Club.

En 1958, Alain entreprend une formation théologique en Angleterre, à l’International Bible Training Institute. A la fin de cette formation, il est convoqué au Consulat français de Londres, afin d’effectuer son service militaire dans l’armée française. Parce qu’il est objecteur de conscience, il est recruté comme parachutiste-infirmier, sans arme. Formé au saut en parachute et aux soins infirmiers, il rejoint l’Algérie en guerre et soigne principalement des soldats. Cette période lui donne l’occasion de vivre de nombreuses aventures humaines et spirituelles. Il médite particulièrement cette parole de Jésus : « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu » (Matthieu 5.9).

Démobilisé, Alain part pour Francfort. Il désire y apprendre l’allemand, mais aussi apprendre à aimer les Allemands au nom du Christ. Là, il travaille dans une banque américaine, fréquente une Eglise évangélique et poursuit l’étude de la guitare. De retour à Genève, il décide de s’engager plus radicalement au service de Dieu. Un ami de son Eglise lui lance : « Radio Réveil, à Lugano, cherche un collaborateur. Tu es vraiment fait pour ça ! »

Retrouvez sa biographie complète rédigée par Claude-Alain Baehler et parue le 04 juillet 2021 sur lafree.info

Écoutez ces 4 courtes histoires réalisées par Alain Normand sorti des archives du Service Cassettes.

FOMECAF deux rencontres en ligne en mai

Lomé le 21 mai 2021,

Dans le but de resserrer les liens les membres, de poursuivre les formations initiées à Lomé, le FOMECAF organise deux rencontres en ligne les mardi et mercredi 25 et 26 mai 2021.

Au programme :

Mardi 25 mai 14 :00 GMT :

Les principes de la communication percutante

Librement inspiré du bestseller de Valérie Geller « Puissance radio ». Quelques points qui seront abordés :

  • Dites la vérité (fact-checking)
  • Donnez de bonnes raisons à l’auditeur de vous écouter
  • Ne soyez jamais ennuyeux
  • Utilisez un langage imagé, pour que l’auditeur puisse visualiser
  • Commencez par votre meilleur sujet
  • Parlez comme si vous vous adressiez à un seul auditeur
  • Faites des transitions engageantes
  • Mettez en avant les réussites de vos collègues
  • Restez vous-même à l’antenne
  • Prenez des risques

Orateur : Denis Stephen directeur de Stephanas Conseils à Lyon

Denis est entré dans le monde de la radio en qualité de co-fondateur de Radio Certitude en 1982 (actuellement Phare FM Grenoble), autant dire qu’il n’est pas né de la dernière pluie.

Après 2 ans de formation en audiovisuel à l’université de Grenoble, il a déménagé à Paris et a été élu secrétaire puis Président de la FRTC (Fédération des radios et télévisions chrétiennes). Il a également été membre du conseil d’administration de la CNRA (Confédération Nationale des Radios Associatives). Actuellement, Denis Stephen conseille les radios dans leur dossier de candidature auprès de l’autorité gouvernementale CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) et développe une formation « Créez et gérez une radio chrétienne » dont les deux premiers cours sont disponibles en ligne.

Le lien de la formation sera partagé dans le groupe WhatsApp FOMECAF dès le mardi matin 25 mai. Si vous n’êtes pas membre du FOMECAF et souhaitez néanmoins participer à cette formation, merci de nous laisser vos coordonnées ici https://medias.africa/contact/ Une adresse email correcte + un numéro de téléphone = une réponse assurée.

 

Mercredi 26 mai 14 :00 GMT :

Radio intégrale : à vous la parole !

En janvier 2019 une centaine de radios et médias présents à Lomé 1 concrétisaient leur souhait de travailler ensemble http://bit.ly/lome-1 sans plus se faire concurrence. A cette occasion ils ont signés la Déclaration de Lomé  http://bit.ly/DeclarationLome  arguant notamment que « Que les programmes des radios chrétiennes d’Afrique francophone se préoccupent davantage des besoins concrets des populations. L’annonce de l’Evangile se fait de manière intégrale (holistique) à l’image de Jésus-Christ, qui a touché ses contemporains en répondant aux besoins du corps, de l’âme et de l’esprit ». La même année ces acteurs se retrouvaient autour du concept de « radio intégrale » http://bit.ly/lome-deux . Nous sommes en mai 2021, alors quoi de neuf ?  Lors de ce séminaire en ligne la parole sera à vous avec l’occasion de témoigner de vos concrétisations en matière de « radio intégrale ».

Animateur : Etienne Kiemdé DG de Radio évangile et développement à Ouagadougou

L’animation de ce débat a été confiée au pasteur Etienne Kiemdé DG de Radio évangile et développement dont les 8 antennes sont basées au Burkina-Faso http://red-burkina.org . Il est une cheville ouvrière des séminaires de Lomé, membre du groupe de travail du FOMECAF et probablement voici plus de 20 ans, inventeur du concept de développement adapté à une activité radiophonique. A 58 ans, ce père de famille est également pasteur, formé au Danemark, en France et en Angleterre. Dès son retour sur le Continent africain il a embrassé le ministère de la radio telle une urgence. Avant le FOMECAF il est à l’origine de plusieurs tentatives de mise en réseau des radios chrétiennes francophone en Afrique.

Pour plus d’informations : https://radio-reveil.org 

Le lien de la formation sera partagé dans le groupe WhatsApp FOMECAF dès le mardi matin 25 mai. Si vous n’êtes pas membre du FOMECAF et souhaitez néanmoins participer à cette formation, merci de nous laisser vos coordonnées ici https://medias.africa/contact/ Une adresse email correcte + un numéro de téléphone = une réponse assurée.

Extrémisme religieux en Afrique : pour Augustin Ahoga « il faut à nouveau évangéliser les Africains »

La question de l’extrémisme religieux est un sujet d’actualité dans une Afrique fortement menacée par le djihadisme. Cela suscite des questionnements sur le rôle des chrétiens en pareil contexte. Pour Augustin Ahoga, pasteur et enseignant au Bénin, la montée de l’extrémisme religieux participe de l’abandon des valeurs culturelles africaines par les chrétiens. Ceux-ci développent une peur qui les empêche d’aborder avec un autre regard les djihadistes. Pour atteindre ces personnes à la vie généralement stigmatisée, le chrétien a besoin de formation et d’entrer dans un authentique discipulat à la suite de Jésus de Nazareth.

Augustin Ahoga était l’un des intervenants de Lomé 3, un rassemblement de professionnels des médias d’Afrique francophone, organisé par le FOMECAF et Radio Réveil en novembre dernier.

Lire la suite de l’interview sur le site lafree.info

#Lomé3 : le Ministre de la Communication invite les journalistes des radios chrétiennes à l’excellence

Le FOMECAF a lancé lundi 23 novembre 2020, la troisième édition de la formation du Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF). Lors de son allocution à la cérémonie d’ouverture, le ministre de la communication a encouragé les acteurs des médias des radios confessionnelles à viser l’excellence en matière de communication.

« L’information est une richesse et une arme », a lancé Akodah Ayewouadan, le ministre de la communication, dans le discours qu’il a prononcé lors de la cérémonie d’ouverture de Lomé 3. Celui qui fait aussi office de porte-parole du gouvernement s’est dit « séduit par le thème de la convergence des médias abordé par la semaine de formation du Forum des médias chrétiens d’Afrique francophone (FOMECAF), parce qu’il permet de promouvoir une excellence en matière de communication ».

Lire la suite de l’interview sur le site lafree.info

Le président du Conseil Chrétien du Togo participera à la cérémonie d’ouverture de Lomé3

Le Conseil Chrétien du Togo de concert avec la troisième édition du séminaire de formation des acteurs de médias chrétiens d’Afrique Francophone.

Alors que la troisième semaine de formation des acteurs de médias d’Afrique Francophone s’annonce dans quelques jours, le Président du Conseil Chrétien du Togo, le Rév Djakouti Mitré a reçu une délégation du Comité d’organisation de Lomé3 conduite par Emmanuel Ziehli, Directeur de Radio Réveil Suisse. Rencontre à l’issue de laquelle l’homme d’église a promis de répondre présent à la cérémonie d’ouverture et d’accompagner celle-ci par une prière de bénédiction.

Lire la suite de l’article sur le site du FOMECAF

Lomé 3, le rassemblement des acteurs médias chrétiens, aura lieu du 23 au 27 novembre 2020

« La convergence des médias et la polyvalence des métiers », c’est le thème qui a été retenu pour la troisième édition des séminaires « Lomé ». Du 23 au 27 novembre, une cinquantaine de professionnels des médias chrétiens d’Afrique francophone sont attendus dans la capitale togolaise. Nouveauté au vu des circonstances sanitaires : l’événement sera aussi accessible via le web.

Lomé, le 25 août 2020. Le FOMECAF (Forum des médias chrétiens de l’Afrique de l’Ouest), les associations Radio Réveil et CICERI organiseront la troisième édition des rencontres de formation médias « Lomé » au Togo du 23 au 27 novembre prochains. Durant cette semaine de formation, l’accent sera mis sur la convergence des médias et la nécessaire polyvalence des métiers en lien avec le journalisme.

En présentiel et sur le web
Au vu des conditions sanitaires actuelles, le séminaire « Lomé 3 » n’accueillera qu’une cinquantaine de participants en présentiel, qui seront acceptés sur dossier. Toutes les autres personnes intéressées pourront suivre la conférence sur Internet. Les organisateurs s’adaptent ainsi à la situation sanitaire et engagent des moyens étendus pour une diffusion web de qualité.
Des ateliers permettront aux participants de développer leurs compétences en matière de captation d’images, de webradio, d’animation, de journalisme et de maîtrise des techniques FM.

Deux pionniers de la radio en Afrique francophone en invités de marque
Abdoulaye Sangho, le directeur de Trans World Radio (TWR) Afrique, et Illia Djadi, actuellement directeur Afrique pour l’ONG Portes ouvertes et ancien correspondant francophone à la BBC pour l’Afrique de l’Ouest, compteront parmi les intervenants. L’homme d’affaires Kurt Buehlmann, auteur du cours « 40 jours pour révolutionner vos finances » et du programme radiophonique « Votre argent compte », animera aussi un atelier dévolu à la gestion économique d’un média. Il permettra aux promoteurs des radios et aux financiers de chercher des solutions pour promouvoir l’autofinancement de leurs médias.

L’horizon : le multimédia
Aujourd’hui les médias sont plus que jamais appelés à converger vers des canaux de diffusion multiples. L’internet révolutionne petit à petit les usages en Afrique de l’Ouest, particulièrement ceux des jeunes, et impacte les médias. L’enjeu n’est plus la construction ou la propriété d’un canal de diffusion classique (TV, radio, web ou presse écrite), mais le contenu. Toute personne bien formée, en particulier les jeunes, peut créer à partir de sujets bien choisis et d’un traitement professionnel de l’information, des textes, des sons et des images capables d’être repris par n’importe quel canal de diffusion.

Semaine intense pour le FOMECAF
Cette semaine permettra aussi de consolider les liens entre les acteurs du FOMECAF, le Forum des médias chrétiens d’Afrique de l’Ouest. Pour rappel, plus de 40 médias ont signé début 2019 la « Déclaration de Lomé », une charte fondatrice d’un réseau de médias ouest-africains faisant la part belle à la collaboration et aux échanges. Ensemble ils ont signé un document qui résume cette initiative qui rassemble aujourd’hui une centaine de médias, dans une dizaine de pays de l’Afrique francophone.

Le site du Forum des médias chrétiens de l’Afrique de l’Ouest
Préinscriptions
La Déclaration de Lomé
Radio Réveil France
CICERI Togo

 

Pour Illia Djadi, les radios évangéliques d’Afrique francophone doivent promouvoir le vivre ensemble pacifique entre communautés

Actif avec Portes ouvertes dans la défense de la liberté religieuse en Afrique, Illia Djadi était en Suisse romande cette semaine pour préparer la troisième rencontre de journalistes et d’animateurs radio qui se tiendra à Lomé du 23 au 27 novembre sous l’égide de Radio Réveil à Bevaix (CH). Ce journaliste, autrefois à la BBC, dévoile ici quelques éléments de son intervention : l’importance de promouvoir le vivre ensemble pacifique entre communautés ethniques et religieuses. Rencontre.

Une interview de Serge Carrel, publiée sur le site de la FREE

Illia Djadi, vous allez plaider à Lomé 3 l’importance de développer dans les radios évangéliques d’Afrique francophone des programmes qui abordent le vivre ensemble. Pourquoi ?

C’est un thème d’actualité qui s’impose aujourd’hui au regard de la situation que vivent tous les pays de la sous-région. Que l’on soit au Niger, au Mali, au Burkina Faso ou ailleurs, le vivre ensemble est aujourd’hui menacé. Notamment à cause de l’émergence de mouvements djihadistes… Oui. Des mouvements djihadistes sont actifs dans toute cette partie du sud du Sahara. Ils menacent l’existence même de pays comme le Mali, le Burkina et le Niger. Ces groupes armés tentent de diviser les communautés sur des bases ethniques ou religieuses. Pendant des centaines d’années, ces communautés religieuses ont appris à vivre ensemble, malgré des conflits localisés.

Comment les Eglises peuvent-elles être des acteurs pour lutter contre cette dynamique d’islamisation à laquelle on assiste en Afrique francophone ?

En Afrique francophone, les Eglises et les radios proches de celles-ci sont des acteurs majeurs de la scène sociale. Les Eglises participent à l’éducation des enfants et des jeunes ; elles s’impliquent dans des projets sociaux de développement et de construction, ainsi que dans des centres de santé. Aujourd’hui, on se rend compte que l’existence de ces Eglises est menacée, parce que les chrétiens eux-mêmes sont menacés. D’où la responsabilité des Eglises de prendre position en tant qu’acteur social pour qu’il se passe quelque chose.

Concrètement, quel rôle les radios évangéliques peuvent-elles jouer ? Vu l’importance du média radio en Afrique, la production d’émissions qui sensibilisent au vivre ensemble et à la cohésion sociale est fondamentale. Avez-vous des exemples où le média radio a joué un rôle important pour promouvoir une culture de la tolérance entre communautés ?

Au Niger, mon pays d’origine, à la suite des événements de Charlie Hebdo à Paris en janvier 2015, une centaine d’églises et de bâtiments appartenant à des chrétiens ont été saccagés et détruits. A la suite de cet événement, on a assisté à un réveil des consciences, au point que l’on pouvait voir sur un même plateau de radio ou de télévision les principaux leaders des communautés religieuses, notamment protestants, catholiques et musulmans. De par le simple fait de se retrouver ensemble, ils ont posé un symbole fort à l’endroit de l’ensemble de la population. Ils ont pu dire ainsi : « On est soudés. Ce qui s’est passé constitue un incident malheureux et isolé. Ce n’est pas représentatif de l’islam. Les musulmans dans leur majorité ne se reconnaissent pas à travers ces exactions. D’une même voix, nous rejetons et condamnons ce qui s’est passé ! »

D’autres exemples à mentionner où la radio a contribué à apaiser une situation ?

Au Burkina Faso grâce aux radios qui diffusent des émissions dans toutes les langues locales, il est possible d’envoyer des messages aux différentes communautés, qu’elles soient mossies ou peules, pour attirer leur attention sur le danger qui guette ce pays connu pour sa culture de la tolérance. Pratiquement, une radio chrétienne peut inviter de temps à autre un imam dans son studio. C’est déjà un symbole fort de l’acceptation de l’autre et de l’acceptation de sa différence. Il faut aussi un enseignement théologique pour que les chrétiens sur place comprennent que la persécution fait partie intégrante de la vie chrétienne…

Mais n’est-ce pas déjà battre en retraite face à l’émergence de ces mouvements violents ?

Non, c’est d’abord une prise de conscience, afin de bien réagir dans un tel contexte. La persécution peut prendre plusieurs formes. Aujourd’hui, on se rend compte qu’elle naît suite à cet intégrisme islamique et à ces attaques perpétrées par des groupes extrémistes. Dans un tel contexte, la politique de l’autruche, qui consiste à mettre sa tête dans le sable, ne suffit pas. Il faut proposer un contre-discours basé sur l’amour que le Christ nous invite à témoigner à notre prochain, y compris à notre ennemi. Un tel contre-discours est à même de contrecarrer les discours de haine tenus par les islamistes, parce que les gens sont sensibles aux gestes d’amour, aux actes d’amour et aux discours qui promeuvent la tolérance. Il faut donc réaliser des émissions qui, comme la conférence de Lomé 2 l’a mis en avant en 2019, développent un propos holistique, un propos qui prenne en compte les réalités et les défis qui se posent à la société et aux Eglises aujourd’hui, et qui y répond.

Remise du prix François Sergy à Dodji Juliette Kpessou

Dodji Juliette Kpessou reçoit le Prix d’encouragement François Sergy

A l’occasion du Séminaire de formation des radios chrétiennes de l’Afrique francophone, les organisateurs ont décidé d’octroyer à Dodji Juliette Kpessou, journaliste et animatrice à Radio Hosanna à Porto-Novo, le Prix d’encouragement François Sergy pour la réalisation de 50 capsules audio intitulées « L’O2Vie, une goutte chaque jour ».

« Ces réalisations de Dodji Juliette Kpessou témoignent de ce que nous souhaitons promouvoir : l’échange d’émissions entre radios chrétiennes d’Afrique francophone », a expliqué Emmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil.

Le Prix d’encouragement François Sergy a été lancé dans le cadre des semaines de Lomé pour la formation des acteurs des médias chrétiens de l’Afrique francophone. Il vise à récompenser les initiatives qui favorisent les échanges entre radios. Ce prix d’encouragement porte le nom du journaliste de Radio Réveil François Sergy, décédé en 2018.

Ecouter « L’O2Vie, une goutte chaque jour » sur RADIO R