Articles

Serge Carrel - opinion

Quel journalisme évangélique dans l’espace public ?

Un engagement au Togo pour la formation des journalistes des radios évangéliques d’Afrique francophone et les 20 ans de l’émission Hautes Fréquences sur RTS La Première, c’est l’occasion pour Serge Carrel de montrer que, dans les deux situations, le journalisme évangélique demande audace et professionnalisme.

Reprise de l' »Opinion » de Serge Carrel publié le 25 janvier 2019 sur lafree.info

Dans notre quotidien, il est des collisions d’expériences qui donnent à réfléchir sur notre pratique. La semaine dernière, j’étais l’un des animateurs du Séminaire de formation des radios évangéliques d’Afrique francophone à Lomé au Togo, un rassemblement de plus d’une centaine de personnes à l’instigation de Radio Réveil à Bevaix (NE). L’occasion de rencontrer des journalistes, des animateurs et des techniciens de la centaine de radios qui se définissent comme évangéliques en Afrique francophone. Dimanche soir dernier, RTS Religion marquait sur les ondes de La Première à 19h les 20 ans de Hautes Fréquences, l’émission-phare de l’équipe des émissions religieuses de la radio de service public.

En Afrique francophone comme en Suisse, quelle présence ?

Dans les deux situations, l’occasion de s’interroger sur la présence dans l’espace public des journalistes évangéliques. En Afrique francophone, les radios confessionnelles évangéliques ont le vent en poupe. Elles font dans leurs programmes une large place à la prédication de l’Evangile, aux reportages concernant les Eglises et à la musique chrétienne. Elles jouent un rôle important à l’intérieur de l’Eglise ou des Eglises, mais aussi dans l’espace public pour encourager l’émergence d’une identité et d’une réflexion communes sur les grandes questions du moment. En Suisse romande, de par l’engagement œcuménique et interreligieux de l’équipe des émissions religieuses et de par la disparition de la légitimité de la voix chrétienne au sein de la société, la posture de RTS Religion flirte davantage avec la sociologie religieuse qu’avec un regard chrétien sur la société. Pour preuve la présence dimanche soir d’un sociologue, Philippe Gonzalez, spécialiste des médias et du religieux, et non d’un théologien chrétien particulièrement affûté sur la manière de positionner la foi chrétienne dans un contexte pluraliste.

Professionnalisme et audace plus que jamais à l’ordre du jour

Dans cette collision d’expériences aux antipodes : une convergence. D’un côté des radios évangéliques africaines qui cherchent à déployer un discours public qui permette de quitter le « tout Eglise » et de rejoindre un maximum d’auditeurs, notamment en limitant « Jésus » à 30 pour cent des programmes et en laissant une place importante aux thématiques de développement, à un Evangile holistique et intégral (voir la Déclaration de Lomé et l’interview d’Alphonse Teyabe). Du côté suisse, des Eglises qui promeuvent – puisque les journalistes sont salariés par les Eglises et les frais de production payés par la RTS – un discours d’analyse du fait religieux à partir de perspectives et de valeurs chrétiennes, un discours légitimé par l’histoire de la Suisse romande et par une société qui cherche à comprendre le religieux, sans développer d’affiliation à une quelconque chapelle.

Dans ces deux contextes bien différents, le journalisme évangélique a sa place. En Afrique francophone comme en Suisse, il demande professionnalisme et audace. Il s’agit de sortir des voies toutes tracées des convictions molles et non articulées, pour chercher et exprimer un regard sur le monde marqué par les valeurs et l’espérance que le Christ fait naître au cœur de nos vies. Dans les deux cas : un véritable « challenge », comme on dit aujourd’hui !

Serge Carrel
Journaliste responsable de lafree.info
Ancien journaliste à Radio Réveil et à l’émission Hautes Fréquences de RTS Religion

Séminaire Lomé 2019

Afrique francophone : une centaine d’acteurs des radios évangéliques signent la Déclaration de Lomé

Du 14 au 18 janvier, plus de cent personnes impliquées dans les radios évangéliques d’Afrique francophone ont participé à un séminaire de formation à Lomé. A cette occasion, les participants ont signé une déclaration visant à promouvoir les relations entre radios évangéliques. Par la création immédiate d’une page Facebook et par la réflexion autour de la création d’une agence de presse évangélique et d’une Fédération des médias évangéliques d’Afrique francophone.

Reprise de l’article de Serge Carrel publié le 21 janvier 2019 sur lafree.info

Le vendredi 18 janvier à Lomé, des journalistes, des animateurs, des promoteurs, des techniciens de plus d’une trentaine de radios évangéliques d’Afrique francophone ont signé un document intitulé « La Déclaration de Lomé ».

Un groupe Facebook pour stimuler la collaboration

Ce document décide de la création d’un groupe électronique pour encourager les échanges personnels et professionnels entre les participants au Séminaire de formation des radios évangéliques d’Afrique francophone qui s’est tenu du 14 au 18 janvier à Lomé à l’initiative de Radio Réveil (Suisse). Cette déclaration met aussi sur la table la possibilité, à l’avenir, de créer un site d’échange de contenus radiophoniques et une agence de presse africaine, évangélique et francophone. En final, la Déclaration de Lomé propose la création d’une Fédération des médias évangéliques d’Afrique francophone.

Pour le Camerounais Alphonse Teyabe, auteur d’une thèse de doctorat sur « Eglise et média. Contribution des radios évangéliques à la mission » et intervenant de poids dans le cadre de la formation, « cette déclaration vise avant tout à encourager les différentes radios à se mettre ensemble pour faire équipe. Il est impératif que nous puissions affronter ensemble les différents obstacles qui sont devant nous : le manque de professionnalisme, la difficulté à promouvoir des programmes de radio holistiques ou marqués par la mission intégrale. » Le fondateur de plusieurs radios au nord du Cameroun salue également l’idée de la création future d’une fédération des médias évangéliques d’Afrique francophone, acceptée sans opposition par les participants.

Encourager une nouvelle attitude entre radios

« Cette rencontre a permis à des barrières de concurrence de tomber entre les radios évangéliques, ajoute Emmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil et instigateur de la rencontre. Un de nos autres soucis, c’est le fossé entre générations, entre les personnes nées dans les années 60 et 70 et les jeunes qui ne se reconnaissent pas dans les leaders plus âgés. Il s’agit pour nous d’encourager l’émergence de nouveaux leaders qui puissent communiquer la foi à la jeune génération. »

Emmanuel Ziehli envisage de mettre sur pied une deuxième édition de ce séminaire. Ce dernier pourrait avoir lieu en janvier prochain à Lomé. « Face à une Afrique francophone qui double de population tous les 25 ans, l’heure a sonné de la transmission du témoin, conclut Emmanuel Ziehli. Ce n’est plus aux « petits Suisses » ou aux Français de produire des émissions pour l’Afrique, mais aux Africains de relever ce défi. Radio Réveil souhaite apporter sa contribution en promouvant la formation sur place. »

Des radios de 9 pays

Du 14 au 18 janvier, Radio Réveil, producteur d’émissions évangéliques de radio pour l’ensemble de la francophonie à Bevaix en Suisse, a organisé à Lomé (Togo) à l’occasion de ses 70 ans un Séminaire de formation des radios chrétiennes d’Afrique francophone. Ce séminaire a été mis sur pied en partenariat avec le Centre international chrétien d’étude, de recherche et d’information (CICERI) de Lomé et Radios Ebène et développement en France. Plus d’une centaine de personnes actives ou intéressées par la production radiophonique et provenant du Cameroun, de la République démocratique du Congo, de Côte-d’Ivoire, du Burkina Faso, du Mali, du Bénin, du Niger, du Sénégal et du Togo, y a participé.

Serge Carrel

Télécharger « La Déclaration de Lomé » publiée à l’occasion du Séminaire de formation des radios chrétiennes d’Afrique francophone.

Séminaire Radio Réveil à Lomé

Plus de 100 participants au séminaire organisé par Radio Réveil à Lomé

Du 14 au 18 janvier 2019 Radio Réveil organise un séminaire de formation des radios chrétiennes de l’Afrique francophone à Lomé au Togo.

Du 14 au 18 janvier, Serge Carrel, Alphonse Teyabé, Andrea Luzi et Emmanuel Ziehli de Radio Réveil, ainsi que Christian Gaspoz de Radio Ebène et développement partagent leurs connaissances en techniques radiophoniques, journalisme et médias électroniques avec une centaine de participants en provenance de dix pays de l’Afrique de l’ouest. Une belle occasion pour Radio Réveil de tisser de nouveaux liens avec ses radios partenaires et d’en rencontrer de nouvelles.

Lire l’article du 14.01.2019 paru dans TOGO BREAKING NEWS

Quelques images

Monument Lomé

Séminaire de formation radio à Lomé

Du 14 au 18 janvier 2019 Radio Réveil organise un séminaire de formation des radios chrétiennes de l’Afrique francophone à Lomé au Togo.

Grâce au soutien de différentes fondations, l’association Radio Réveil organise une semaine de transmission et d’échanges de connaissances techniques, journalistiques et marketing à l’intention des représentants de ses radios partenaires ou d’autres radios intéressées.

Plus d’infos